communauté dirt rally • Réduction -49% DiRT Rally 2.0

communauté dirt rally • Réduction -49% DiRT Rally 2.0

Dirt Rally 2.0 est un retour de premier suite en or côté le plus sérieux du catalogue tout terrain de Codemasters. Elle suit peut-être de près Dirt 4 – avec quelques tourelle tirés de son compagnon d’écurie plus sympathique – mais ne vous y trompez pas : Dirt Rally 2.0 réaffirme la réputation de cet série dérivée comme première simulateur de excursion de l’ère moderne.

Dirt Rally 2.0 à été inventé principalement pour intéressé de voyage et admirateur qui reviennent, de sorte que nouveaux joueurs avoir des difficultés au début. Le Dirt Rally d’origine est finalement été complété chez une pile de vidéos tutorielles en temps utile pour son saut du PC à la console, et Dirt 4 rapide d’un style d’entraînement Dirt Academy à entière dans le centre de formation DirtFish Rally School – une installation réelle basée a l’intérieur du Nord-Ouest du Pacifique américain. Mais il n’y a rien de tout ça ici dans Dirt Rally 2.0. Il est nécessaire d’apprendre sur le tas ou bien de périr.

Pour joueurs qui ont été découragés chez l’impitoyable IA du premier jeu, Dirt Rally 2.0 intention un curseur de difficulté similaire à celui de la série F1, plutôt que les multiples préréglages AI inclus dans le premier jeu. À son étape le plus faible, l’IA du Dirt Rally 2.0 peut être sérieusement accommodement même après avoir commis une ainsi qu’à deux replète erreurs, de sorte que l’obstacle à la réussite a été un soupçon réduit. Cependant, à un échelon de difficulté normal, il peut être difficile de dépasser une feuille de temps, même après une unique erreur. Mettez-le plus haut et vous aurez besoin d’être rapide et sans fautes. La réputation de Dirt Rally en tant que Dark Souls sur gravier reste intacte.

Tout le monde est une scène communauté dirt rally

Le système de scène “Your Stage”, qui est le résultat d’une procédure générée par le système de scène “Your Stage”, est encore pas mal prometteur à mon avis. Dirt Rally 2.0 opte pour des étapes artisanales, tel que le premier Dirt Rally. Le gain avec scènes touchées dans les baladin plutôt que algorithmes, c’est qu’elles ont sensiblement plus de caractère et, étant sur mesure, il y a réduit caractéristiques et des éléments uniques que vous n’obtiendriez pas nécessairement d’un ordinateur cousant ensemble beaucoup de tuiles de piste modifiées. Cela signifie aussi des étapes qui ressemblent davantage à des sites de déplacement réels ; il faut admettre que vous n’êtes pas capable de nécessairement compter sur la chance aléatoire pour recréer des levée qui rappelleront aux fans de épreuve des étapes de trajet de la vie réelle.

L’inconvénient, bien sûr, c’est que le fait de s’en tenir à des scènes pré-élaborées veut dire qu’il ne nous reste plus que plusieurs longues scènes en emplacement, coupées en cellule pour évoluer vers l’arrière. Malgré les changements d’éclairage et les conditions météorologiques variées, courir à répétition sur les mêmes rubans de route est rapidement saignant. L’une des critiques de Your Stage était qu’il n’a pas été longuement qu’il ne mettons clair que vous ne faisiez que passer sur les riffs des mêmes virages et jonctions. Cependant, nous-mêmes ne comprends pas très bien à ce que point c’est beaucoup moins bien que de courir les mêmes étapes rencontrer les mêmes sections partagées indéfiniment.

A son crédit, les démarches du Dirt Rally 2.0 sont les plus gracieux de la série à ce jour – notamment sur le mouillé – et chacun des demi-douzaine pays représentés se distingue à merveille uns des autres. L’Argentine se définit selon ses sentiers de montagne serpentant et ses méandres encadrés pendant des parois rocheuses intimidantes, tandis que la Pologne est plus comprimée et pleine de lignes droites où nous-mêmes peux mettre la pédale des gaz et la laisser se déchirer. Les États-Unis présentent des éclaircies à travers des forêts humides et automnales, pendant que l’esthétique de la Nouvelle-Zélande est ondulante, la campagne côtière. L’Espagne est une affaire totalement goudronnée, et l’Australie est une virée plein de sauts encadré de gommiers et d’enclos à vaches. Il s’agit d’un excellent ensemble de sites et, avec tout le respect que l’on à les testeurs originale du Dirt Rally, qui comprend Monaco, la Grèce, le Pays de Galles, l’Allemagne, la Finlande et la Suède, Dirt Rally 2.0 est beaucoup moins eurocentrique à cet égard (avec quatre continents différents, et non un seul). Il semble étrange de disposer un jeu de rallye sans qu’il n’y ait de carboglace ou bien glacial en sortie de boîte, cependant.

READ  dirt rally test video ▷ Promo -30% DiRT Rally 2.0

Codemasters a également ajouté la dégradation de la surface des routes ici, ce qui ajoute une dimension supplémentaire pour aborder des échelons particulières, particulièrement en Argentine et en Australie. Plus vous descendez toléré de départ – jusqu’au 150e rang – plus la surface de la piste existera encombrée d’ornières barattes. D’épaisses rainures de gravier tirent boyau d’avant en arrière, et avec une roue, j’ai effectivement dû battre pour garder mon voiture pointée sur internet droite sur une surface fortement perturbée, possédant une adhérence à total épreuve. L’effet semble moins prononcé sur une manette, par contre l’audio fait un bon travail de traduction d’une voiture qui est du mal à s’acheter sur une piste rongée.

Manipuler avec soin communauté dirt rally

J’ai joué sur Xbox One X avec un volant Thrustmaster TS-XW et sur PS4 Pro avec un pad et le jeu est bien adapté aux deux. J’ai redoublé mes réglages de direction avec le volant étant donné qu’il semblait en quelque sorte lent dans défaut mais n’a rien changé sur la plaquette. Les commandes des coussinet du Dirt Rally d’origine avaient besoin d’un brin de raffinement dans initial temps, par contre il semble que Codemasters ait exorcisé ces gremlins.

La dynamique de conduite de Dirt Rally 2.0 est un plaisir et on a l’impression que la tenue de route à basse vitesse s’est améliorée ; il semble plus facile de casser délibérément la halage sur les surfaces lâches à des vitesses plus lentes qu’auparavant, ce qui permet de remonter le régime et de mieux tourner plusieurs voitures sur la poignée des gaz. Cela être incroyablement exigeant, par contre c’est même super amusant. L’usure des pneumatique est également simulée et il est quelque chose que j’ai tellement remarqué après avoir essayé de survivre à une étape espagnole de 10 temps de trop sur du caoutchouc mou.

Le garage de Dirt Rally 2.0 comprend plusieurs gravure familiers de Dirt Rally et Dirt 4, ainsi qu’une classe R5 élargie, qui devrait plaire aux amateurs de machines plus modernes. La nouvelle catégorie R-GT est un point fort, spécialement avec voitures du groupe B à emportement du Dirt Rally d’origine absentes de cette en r (au moins pour l’instant, une Opel Manta 400 ainsi qu’une BMW M1 devraient arriver en DLC en avril prochain). Dans la réel vie, la R-GT est une coupe sur asphalte pour GT de série, par contre le Dirt Rally 2.0 libère ces bêtes sur la boue et le gravier. À première vue, il peut sembler largement incongru de s’attaquer à des rallyes à surface libre dans des V8 à tirage arrière de grande puissance, mais en pratique, c’est pas mal amusant. Le contrôle de l’accélérateur est essentiel a cet endroit ; avec la bonne quantité de haricots, seules de sommaire manœuvres de direction sont nécessaires pour négocier les virages. C’est une danse délicate. Oh, et ils ont l’air fantastiques.

READ  dirt rally xbox one → Promo -59% DiRT Rally 2.0

L’audio dehors est typiquement brillant, des répandu et des zéphyr et des rots des moteurs qui tournent pleinement régime en or bruit des escalade et des effet de pédales pendant qu’on caresse toutes les différentes surfaces, bien que j’aie en quelque sorte avivé ce dernier à partir de son amplitude par défaut. Les annotation de rythme du copilote chevronné Phil Mills sont claires et robustes, mais, bien qu’elles deviennent plus stressantes à des vitesses plus élevées, en quelque sorte plus de badinage concernant mes missions (bons ou mauvais) serait bien. Son chat post-course est lourdement plat aussi.

Dirty talk dirt rally lancia stratos

Le style Carrière, ou bien Mon équipe, est similaire d’or Rallye de la saleté original, en chargeant les joueurs de construire un garage et une équipe. C’est environ profond que Dirt 4, qui proposait des commandites et des livrées d’équipe, et pour une raison quelconque, vous devrez être online pour y accéder. Je comprends pourquoi être sur internet est une exigence pour accéder aux défis asynchrones quotidiens et hebdomadaires près autres joueurs de Dirt, mais pourquoi la progression en one man show est liée à cela n’est pas clair. Cela pourrait poser un problème si la connectivité est un problème.

Le engouement carrière est largement avare d’argent par contre il y a aussi une collection de championnats autonomes dans quoi vous avez la possibilité plonger directement comme un chauffeur à louer, ce qui est une concession décente pour ceux qui ont un soulagement de la temps à perdre et à microgérer. La série officielle World RX est incluse ici pour plonger immédiatement dans, aussi. Huit titres sont présentés, et Catalunya, Silverstone et Mettet y font débuts. J’aime toujours le format cependant nous-mêmes dirai qu’après de deux ans parties précédentes et plusieurs années, n’avons sensiblement plus besoin de Neil Cole pour dire ce qu’est un tour Joker tout course.

Le verdict

Ça, c’est du hardcore. Après le détour de 2017 de Dirt 4, une expérience accessible et chevalier dans la génération de pistes procédurales qui semblait néanmoins aller trop loin dans l’émoussement des barrière du plaisir qu’elle simulait, c’est un retour à une conduite poche et satisfaisante disposant d’une morsure grave. Appeler Dirt Rally 2.0 un retour à la forme, il est un peu comme le sous-estimer ; Dirt Rally était sans doute la première réel simulation de Codemasters, et dans le esprit, le sommet absolu des réalisations du studio de course. Cela permet d’affiner et d’améliorer cette formule de manière intelligente et remarquable, pour un jeu nettement meilleur.

Emmenez n’importe quelle voiture à n’importe quelle étape et vous saurez rapidement ce qui donne Dirt Rally 2.0 spécial. Prenez la Lancia Fulvia à remorquage avant dans les l’asphalte pluvieux des spéciales espagnoles, en exemple, et vous pouvez sentir les 115 poneys sous-vêtement le capot tronqué glisser à travers ces boyau alors qu’ils patinent au-delà du bord d’adhérence. Vous pouvez sentir le transfert considérable en arrière lorsque vous accélérez une crête, alors le sentir s’empiler de nouveau lorsque la voiture se met à freiner en descente, et tout cela est si tangible, si souple. Le maniement dans ce jeu, en bref, est absolument sublime.

C’est pas mal difficile, et c’est sans doute mieux joué possédant une configuration sérieuse – j’ai fondamentalement joué sur le Fanatec CSL Elite qui tourne comme une escalade de bateau dans une tempête quand choses deviennent plus extrêmes, et commande un entraînement décent du bras sur la majorité des scènes – bien que je le recommande quand même aux joueurs moins engagés sur un pad. La tenue de route s’y comporte curieusement bien, et il est même une bête plus accessible que son prédécesseur ; ce qui est drôle quand demande plus de réalisme dans un modèle de tenue de route, c’est que voitures se comportent d’une manière plus prévisible, ce qui donne beaucoup plus faciles à dompter.

READ  dirt rally jactive vr mode → Coupon -65% DiRT Rally 2.0

Et quand la conduite est d’une retour qualité exceptionnelle, moi c’est plus que disposé à ignorer défauts de Dirt Rally 2.0. Au-delà de ce noyau, Dirt Rally 2.0 avoir l’impression d’être tenu ensemble avec des licol à cravate et du ruban adhésif, et après quelques unes des entrées plus brillantes du passé de la série, il ressemble certainement plus à un clubman racer. Tous ceux qui ont auparavant bravé un jour du seigneur pluvieux pour assister à une réunion de la 750MC vous diront que il est là que se déroulent meilleures choses, et Dirt Rally 2.0 fait partie du nouveau Codemasters – celui qui a apporté la F1 2018 tout aussi brillante – qui se livre à sa passion du sport automobile. C’est profond, impliquant et fait avec amour, et vous n’êtes pas capable de vous empêcher de l’aimer à son tour. L’original Dirt Rally une confirmation convaincante d’être la meilleure simulation tout-terrain à ce jour. Je pense que sa suite peut prétendre être l’une des excellentes expériences de conduite disponibles à l’heure actuelle.

Rate this post